Inflammation du côlon :

Colopathie fonctionnelle, côlon irritable, sigmoïdite, rectocolite, maladie de Crohn 

 

 

Autant de termes pour désigner un seul trouble particulièrement handicapant, qui peut bouleverser des vies, voire des familles.

 

Ce serait l’une des principales causes d'absentéisme au travail.

 

Le calvaire commence avec des douleurs abdominales, pouvant donner lieu à des reflux gastriques et nausées dus à des spasmes intestinaux qui donnent dans le même temps une irrépressible envie de se soulager aux toilettes.

 

Des ballonnements font suite aux repas, souvent peu après avoir manger, ce qui ne facilite pas la vie sociale.

 

Des gargouillis ainsi que des flatulences sonores, odorantes ou non, font également partie des symptômes.

 

Le transit ou péristaltisme intestinal est toujours affecté et chez les personnes souffrant de colopathie fonctionnelle alternent généralement des épisodes de constipation et de diarrhée.

 

Lorsqu’une colopathie est avérée les symptômes sont chroniques, c'est à dire qu'ils se produisent depuis plus de 6 mois et au moins une fois par semaine.

 

Mais en réalité les fréquences des symptômes sont très variables et fluctuantes.

D'où la difficulté de diagnostiquer un syndrome de côlon irritable.  

 

Il y a peu que la recherche s'intéresse à ce mal chronique et la classification de ces troubles dans la catégorie des troubles non pathologiques font qu'ils ne sont reconnus que comme simples désagréments.

 

Mais ils vont pourtant finir par littéralement pourrir l'existence. Souvent méconnu et parfois pris à la légère et ironiquement par l'entourage de la personne qui en souffre, le syndrome du côlon irritable conduit au silence qui engendre enfermement et désespoir.

Car les intestins, les selles sont un sujet encore tabou en France.

 

On estime qu'à peu près 20% de la population en souffre et cela toucherait 2 à 3 fois plus les femmes trentenaires. Mais globalement tous les âges sont concernés.

 

Comment commence une inflammation intestinale ?

 

Il est très difficile de répondre à cette question, mais il est raisonnable de penser, au vu de la recherche, que l'alimentation est la cause majeure de la colopathie fonctionnelle.

 

Bien sûr le manque de repos et le stress de haute intensité en sont aussi, mais ils sont surtout des facteurs aggravants.

Et ce contrairement à ce que l'on pouvait en penser il y a quelques années.

 

 

 

Les principales causes d'une inflammation chronique:
 

Il y a inflammation chronique du côlon dès lors que des bactéries et des champignons y sont présents en surnombre, à cause de la présence trop importante d'acides et de déchets fécaux.

 

 

1-L'alimentation: une abondance de nourriture (déchets), ils vont pouvoir se développer, libérer de grandes quantités de gaz et devenir agressifs pour la muqueuse intestinale, par les toxines (des acides) qu'ils produisent.

 

Les gaz vont créer les ballonnements et les acides vont irriter, brûler le côlon, causant les symptômes douloureux, et les diarrhées.

 

Pour rappel la diarrhée n'est qu'une réponse du corps à une infection et/ou inflammation pour les limiter. Il chasse ce qui enflamme ou pollue (aliments, bactéries, etc…).

 

Mais ces acides corrosifs vont également ouvrir la barrière intestinale laissant passer bactéries, champignons, protéines, dans l'organisme par les voies sanguines.

 

On appelle ce phénomène récemment connu, l'hyperméabilité intestinale.

Une porosité de la muqueuse de l'intestin va causer des infections, allergies et maladies auto-immunes.

 

Cela expliquerait logiquement pourquoi on peut constater de façon significative chez les personnes touchées par une colopathie fonctionnelle, des infections digestives et des intolérances alimentaires comme celle au gluten.

 

 

2- Le stress et le manque de repos: ils sont délétères pour le système digestif tout entier et particulièrement pour le transit intestinal.

 

Ils sont très constipants dans un premier temps et acidifiants dans l'autre.

 

La constipation est une des causes majeures du sur-développement bactério-fongique et l'acidification du côlon l'est tout autant. 

 

Se produit une grande émission de gaz et de toxines acides qui attaquent les parois du côlon.

 

 

3-Un dérèglement hormonal: Nous savons maintenant que la zonuline, l'hormone responsable de la porosité intestinale est sécrétée lors de grand stress, de sport de haute intensité et possiblement dans le cas d'un dérèglement hormonal.

 

Cela pourrait expliquer pourquoi les femmes, plus soumises au bouleversements hormonaux en partie à cause des traitements hormonaux et des moyens de contraception, sont plus largement touchées par le syndrome

 

 

 

Les solutions contre une inflammation intestinale chronique

 

 

1- L'hydrothérapie du côlon va assainir le terrain, réduire voir stopper l'inflammation et permettre le rééquilibrage du micro-biote intestinal.

 

Dans tous les cas d'inflammation du côlon il est indispensable de procéder à son nettoyage minutieux.
 

En effet tant que cet organe est incrusté de dépôts fécaux qui sont des foyers pour les bactéries et champignons, il n'y aura pas d'amélioration notable.

 

En combinaison avec une alimentation adaptée, nous ne pouvons que constater d'excellents résultats, majoritairement couronnés d'une guérison total !

 

 

2- l'alimentation est clairement le nerf de la guerre contre le syndrome du côlon irritable. Les récentes recherches dans le domaine montrent bien qu'un régime alimentaire non restrictif, mais adapté pour répondre au problème de sur-développement bactérien et fongique est la voie qui donne le plus de résultats probants.
 

 

3- La réduction stress et le repos, sont à prendre très sérieusement en compte par toute personne atteinte d'une inflammation des intestins.

 

Il est en effet primordial d'adapter son environnement et son lieu de vie de façon à ce qu'il soit le moins stressant possible.

 

C'est à dire, qu'il ne vous demande pas plus d'adaptation que vous ne pouvez en supporter (trop de sollicitations et/ou au contraire sentiments d'ennuis).

Ayez une balance activités/repos équilibrée, c'est très important.

 

 

4- le repos digestif : le jeûne intermittent,  le jeûne court et même long sera la voie royale pour désenflammer le côlon.

Jeûner constitue pour vous un outil de guérison incomparable, voir imparable.

 

Pensez à ce que vous vous feriez si votre cheville ou poignet était enflammé et douloureux; continueriez-vous à vous en servir ou seriez-vous au repos le temps que cela passe?

CONTACT 

Renseignements et prise de rendez-vous

 

Charlène
Aurélien

07.86.95.41.48   06.40.40.58.25   

contact@colonature.fr

149 rue de la gare 62220 CARVIN

  • Facebook Social Icône
  • Google Adresses Icône sociale

Siret: 823 590 518 00028 / 831 536 255 00027