Assimilation et rôle immunitaire du côlon

- L'assimilation :
 

Le côlon va absorber l'eau des aliments transformés par la digestion (l'estomac) et 

le micro-biote, arrivant de l'intestin grêle sous forme liquide (le chyme).

 

Les dernières vitamines et sels minéraux y seront assimilés et redistribués dans l'organisme par la circulation sanguine. Le chymeune fois mélangé au mucus du côlon et en contact avec le micro-biote deviendra les selles fécales, prêtes à être évacuées par le rectum.

 

Après ce processus les intestins (grêle-côlon) auront absorbé entre 80 et 90% de l'eau présente au départ.
 

Les dépôts fécaux non évacués vont sécher et gagner en densité. Ils empêcheront  l'assimilation des nutriments essentiels en tapissant les parois de la muqueuse, causant une dénutrition.

 

 

- Une Protection immunitaire :
 

Au tout début du côlon (le cæcum) un muscle annulaire (la valve iléo caecale) empêche le retour des matières vers l’intestin grêle. 
 

Cela est essentiel pour éviter la contamination de l’intestin grêle par les bactéries présentes en grand nombres dans le côlon.

 

Le gros intestin a également la capacité de protéger la muqueuse intestinale des agressions mécaniques et chimiques par la sécrétion d'un mucus.
Ce même mucus qui aide au déplacement des matières fécales par glissement et isole la muqueuse du biote intestinale.

 

Notre gros intestin est aussi responsable de la création d’immunoglobulines, qui représentent 70 à 80 % de nos défenses immunitaires:
 

par exemple l’appendice ileo-coecal (celui de l'appendicite) et les plaques de Peyer qui produisent en particulier des anticorps (IgA) en première ligne contre les toxines et agents infectieux .

 

 

Le côlon est le lieu de la phase finale digestive du transit intestinal.

 

Si ce transit ou pétistaltisme intestinal est ralenti, c'est la constipation :

les selles s’agglutinent, stagnent et se putréfient dans un côlon qui risque d'être distendu par les gaz et rongé sous l'action lente des acides qui résultent d'un surdéveloppement  bactérien.  

 

Il y a dans ce cas un risque d'inflammation chronique du côlon   puis  d' hyperméabilité intestinale ou porosité de la muqueuse intestinale.

La muqueuse intestinale, contrairement à la peau, est formée d’une seule couche de cellules d’une finesse extrême (25 à 30 millièmes de mm). Immédiatement en dessous se trouvent les capillaires sanguins et lymphatiques qui sont les voies d'entrée dans notre organisme, pour les nutriments mais aussi pour les intrusions bactériennes, fongiques et protéiques (maladies auto-immunes).
 

Notez que le sang doit impérativement rester aseptique et de PH neutre (7,3 - 7,4) alors que le gros intestin est un bouillon de culture bactérien, potentiellement acidifiant. 

 

L'une des conditions nécessaires à la pleine santé est donc l’étanchéité de cette membrane intestinale. 
 

Cette nécessité est telle que le corps renouvelle les cellules de l’intestin tous les 2 jours.
En effet le gros intestin est de tous, l’organe qui se régénère le plus rapidement.

CONTACT 

Renseignements et prise de rendez-vous

 

Charlène
Aurélien

07.86.95.41.48   06.40.40.58.25   

contact@colonature.fr

149 rue de la gare 62220 CARVIN

  • Facebook Social Icône
  • Google Adresses Icône sociale

Siret: 823 590 518 00028 / 831 536 255 00027